Dosage de micropolluants

Mesure de la bioaccumulation

BIOMAE est en mesure de proposer des dosages dans des limites de quantification très basses pour l’ensemble des substances prioritaires inscrites dans la DCE.

L’exposition des gammares dans le milieu récepteur pendant 7 jours permet de mesurer les concentrations de micropolluants minéraux et organiques accumulés dans les organismes.

Cette approche permet de prendre en compte le niveau de biodisponibilité [1] des polluants et est intrinsèquement intégratrice.

L’IRSTEA a réalisé des opérations d’intercalibration entre leur laboratoire de recherche en chimie et notre premier laboratoire de chimie partenaire, la Drôme Laboratoire (LDA 26).

gamare-lyophy.jpgLe savoir-faire unique de BIOMAE peut potentiellement répondre aux exigences que la Directive Cadre sur l’Eau impose aux gestionnaires publics en matière de surveillance des milieux aquatiques à travers la matrice biote (Directive Cadre sur l’Eau fille d’août 2013 – mesure de contaminants dans le biote).

L’encagement d’invertébré est ainsi décrit dans le Guide Européen (Guidance Document No. 32 on Biota Monitoring) comme une solution pertinente pour répondre aux besoins de suivi dans le biote.


[1] Les polluants présentent différentes formes qui n'ont pas toutes la même « biodisponibilité », c'est-à-dire la même capacité à interagir avec les organismes vivants. La biodisponibilité d’un polluant désigne donc la capacité d’un polluant à entrer en contact avec l’organisme et à exercer son effet toxique.